+
Commentaires

Les amis sont vraiment de la famille, selon une étude génétique


Selon James Fowler, professeur de génétique médicale et de science politique à l'Université de Californie et co-auteur de l'étude, en examinant l'ensemble du génome humain, il a constaté que, dans l'ensemble, il était assez similaire entre amis.

«Nous avons plus d'ADN en commun avec les personnes que nous choisissons comme amis qu'avec des étrangers de la même population», dit-il. C'est génial, non?

L'étude qui révèle une similitude génétique entre de vrais amis est basée sur une analyse à l'échelle du génome de près de 1,5 million de marqueurs de variation génétique, et est basée sur des données de la Framingham Heart Study.

L'ensemble de données de Framingham est le plus grand disponible à ce jour, et les auteurs savent qu'il contient un niveau de détails génétiques et qui est ami avec qui.
Pour mener la recherche, les scientifiques se sont concentrés sur des thèmes uniques et pas moins de 1 932 pairs peer-to-peer peer-to-peer.

Les mêmes personnes, qui n'étaient ni parents ni conjoints, ont été utilisées dans les deux types d'échantillons. La seule chose qui diffère entre les participants est leur relation sociale.

Les résultats ne sont pas, selon les chercheurs, un artefact de la tendance des gens à se lier d'amitié avec des personnes d'ethnies similaires. Les données de Framingham sont dominées par les personnes d'origine européenne. Bien que cela soit un problème pour certains chercheurs, il peut être avantageux pour cette étude car tous les sujets, amis ou non, sont génétiquement issus de la même population.

Les chercheurs ont également contrôlé les données par ascendance, en utilisant les techniques les plus conservatrices actuellement disponibles.

L'observation proposée par cette étude va au-delà de ce que l'on s'attendrait à trouver chez les personnes ayant un héritage génétique partagé. Selon Fowler, co-auteur de l'étude, les résultats sont un «réseau d'ascendance».

Les vrais amis sont-ils génétiquement similaires?

Les chercheurs ont découvert que les vrais amis, les amis du cœur, les frères que nous choisissons, ont des similitudes génétiques qui équivalent à un degré de parenté similaire à celui des cousins ​​au quatrième degré, ou des personnes qui ont le même arrière-arrière-grand-père. En d'autres termes, cela se traduit par environ 1% de nos gènes.

Avez-vous trouvé peu?

1% peut en effet sembler petit, mais pour les généticiens c'est un nombre vraiment TRÈS significatif. Encore plus si vous pensez que la plupart des gens ne savent même pas qui sont leurs cousins ​​au quatrième degré.

D'une certaine manière, cela vous donne à réfléchir. Pensez: je ne sais pas qui sont mes cousins ​​au quatrième degré moi-même, mais, par hasard, j'ai choisi de me lier à des gens qui pourraient bien être liés à moi. Ces gens pourraient être de ma vraie famille sans que je le sache.

Niveau d'amitié

Dans l'étude, les chercheurs ont également développé une échelle qu'ils ont appelée le «niveau d'amitié», qu'ils peuvent utiliser pour prédire la probabilité que les gens soient amis à peu près au même niveau de confiance que les scientifiques utilisent actuellement pour prédire les chances d'une personne. être obèse ou avoir une schizophrénie. Tapez pour eux!

Amis avec avantages

Les attributs partagés entre amis ou «parenté fonctionnelle» peuvent conférer divers avantages évolutifs. Quelque chose comme si votre ami a froid lorsque vous faites un feu, vous bénéficiez tous les deux du feu. C'est également le cas pour certains traits qui ne fonctionnent que si votre ami les possède également.

Fowler illustre: «Le premier mutant à parler avait besoin de quelqu'un pour lui parler. Cette capacité serait inutile s'il n'y avait personne avec qui la partager. » Ces types de traits chez les gens sont une sorte d'effet de la vie en société.

Pourquoi vous et vos amis ne tombez-vous pas malades en même temps?

En plus des similitudes «macro», les chercheurs ont également examiné un ensemble de gènes focalisés. Ils ont donc trouvé quelque chose d'inhabituel: ils pensent que les gènes des amis affectent davantage le sens de l'odorat.

L'inverse est vrai pour les gènes qui contrôlent l'immunité. Autrement dit, les amis sont relativement plus inégaux dans leur protection génétique contre diverses maladies.

La conclusion confirme ce que les gens ont récemment trouvé par rapport à leurs pairs. Et il y a un avantage évolutif assez simple à cela: avoir des liens avec des personnes capables de résister à différents agents pathogènes réduit leur propagation interpersonnelle. Mais comment sélectionner les personnes pour ce bénéfice de l'immunité? Le mécanisme n'est toujours pas clair.

La question de la similitude entre les gènes olfactifs est également sujette à débat et nécessite des recherches supplémentaires pour tirer des conclusions. Mais jusqu'à présent, les scientifiques supposent que l'explication peut résider dans le fait que notre odorat, lorsqu'il est similaire, peut nous attirer dans des environnements similaires.

Il n'est donc pas difficile d'imaginer que les personnes qui aiment le café, par exemple, se rendent dans des endroits qui sentent le café et y trouvent des gens qui ont le même goût - même si cette sélection n'est pas au niveau de la conscience.

Les scientifiques notent également qu'il existe probablement plusieurs mécanismes qui fonctionnent en parallèle, nous guidant pour choisir des amis génétiquement similaires.

“Avec un peu d'aide de nos amis”

Le résultat peut-être le plus intrigant de l'étude est que les gènes qui étaient plus similaires entre amis semblent évoluer plus rapidement que les autres gènes. Fowler et son équipe disent que cela peut aider à expliquer pourquoi l'évolution humaine semble s'être accélérée au cours des 30 000 dernières années, et suggèrent que l'environnement social lui-même est une force évolutive.

Voici donc la meilleure astuce de tous les temps: garder des amis autour.

(//hypescience.com/friends-of-dna/)